LE CALEPINAGE DE VOS PLAFONDS, UNE NOTION MATHEMATIQUE MAIS PAS SEULEMENT

Vous voulez faire un éclairage en plafond avec nos leds, mais comment s’y prendre ?
En premier lieu, il convient de déterminer l’éclairage nécessaire en lux, et justement la norme NF EN-12464 nous donne quelques informations utiles , tels : le nombre de lux au mètre carré :
Cuisine : 300 / 500 lux
Séjour, salon, 200 lux
Salle de bains 300 lux
Couloir 100 lux
Lieu de travail 500 lux

Vous pourrez donc en tirer au premier jet le nombre de lumen nécessaire dans une pièce:
Considérons par exemple une cuisine de 18 m² , donc 18 X 300lm soit 5400 lumen.
Si d’aventure, vous choisissez nos ampoules 5W porcelaine de 480 lumen, vous aurez besoin de 11.2 ampoules, disons plutôt 12.

A ce niveau, notez bien qu’il s’agit de minimas, mais que vous avez toute priorité sur les puissances, selon vos gouts personnels, selon les couleurs de l’environnement qui influent assez largement, ( si vos sols, murs et plafonds sont noirs mat, par exemple)
L’éclairage à leds possède de nombreux paramètres, tels que l’angle de diffusion, qui vous permettent une sculture de votre environnement, vous pouvez poser une ampoule puissante à angle faible pour éclairer un recoin, un tableau, une porte.
Dans ce cas, l’éclairage prendra une réelle dimension artistique sans frais supplémentaires.
Votre attention :
Concernant les etablisements recevant du public, des travaileurs, des écoliers, etc… Les normes sont formelles et ne souffrent d’aucune dérive.

Nous avons vu le plus simple, continuons sur les autres paramètres, par exemple l’espacement entre spots :
Là, il est nécessaire de tenir compte de l’angle de diffusion, toutes nos leds ont un angle de diffusion de 60° quasi universel sur 5-6 watts
Nos réflecteurs, éléments très importants sont parfaitement traités ( taillés) pour refléter la lumière.
A noter qu’il y a relation entre angle et puissance, il existe des angles de 120°, mais ils se font au détriment de la puissance lumineuse, quand l’un est grand, l’autre est petit, on ne peut pas tout avoir finalement.

Donc, notre angle de 60° va nous simplifier le travail, si, en plus, on part d’une hauteur de plafond standard de 2.5 m assez courante, on peut définir le triangle isocèle ou équilatéral que représente la lumière du spot.
On va dire que chaque angle angle est de 60°, en utilisant la formule bien connue h = racine de 3 sur 2 soit 0.866 de C; en inversant et utilisant l’homotéthie, on trouve que la largeur du cercle d’éclairage à 1 m du sol, ( cette hauteur qui est à prendre en compte pour vos aspects  » éclairage » ), la largeur, donc le diamètre est de 1.4m .
Pour obtenir un recouvrement partiel de ces ronds, et donc un éclairage uniforme, il convient d’espacer les ampoules leds de 1 à 1.2 m.

Vous pouvez avantageusement aménager vos circuits, par exemple 2 circuits ( 1 ampoule allumée sur 2) ou prévoir un variateur à leds, à ce niveau, attention aux puissances.

On voit que l’éclairage à leds se prête à un grand nombre de possibilités !
Voilà, on en a fini.
Ah, eh bien non, reste encore un point , et celui là ne va pas vous plaire car il concerne les intervalles bien honnis de tout écolier qui se respecte.
Selon votre intérieur, et si vous avez des meubles en périphérie, vous pouvez utiliser tout autour un intervalle de 1.5 fois les autres intervalles, pour ne pas éclairer inutilement sur les dessus des armoires. C’est dur à calculer, ce n’est pas systématique, mais il faut tout de même s’en préoccuper, car quand les trous sont fait …. ils sont fait.
En parlant de trous, pensez bien que votre plafond placo est suspendu par de grands supports métal tous les 60cm, essayez de les repérer avant perçage.

En résumé donc, prenez le plus grand soin à l’élaboration de votre calepinage, découvrez vous des talents d’artistes, mais choisissez le plus possible des produits standards comme nos spots à encastrer et leds sont des modèles standards, si vous choisissez des modèles trop spécifiques, cela ne sera pas facile à changer dans 10/15 ans.

Par Toni, électricien, mathématicien, éclairagiste, spécialiste des intervalles, chercheur et apporteur de solutions.